Passion Porcelaine, No 43 – Mars 2014

Article de Aline Delaunay, paru dans le numéro 43 – Mars 2014, de la revue Passion Porcelaine

Déguster, voyager, rêver, « à table » avec Yonis

Tout en nous ramenant à une porcelaine utilitaire qui nous invite au plaisir de déguster, sa table nous entraîne à la découverte de Paris, capitale monumentale. En associant cette particularité à celle de Paris, lieu incontournable de la mode. Yonis a imaginé des robes, inspirées par l’architecture de chaque monument et nous invite ainsi au rêve. Elle nous a confié: « cette idée me donne envie de continuer avec d’autres villes ». Alors, à quand notre « Tour du monde » dans les assiettes ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La porcelaine autrement avec Yonis

En découvrant les possibilités de pâte de porcelaine, Yonis a été tentée par la création bustiers pour créer des vêtements. Chose pensée, chose faite ! En 2010 dans l’atelier de Nice chez Hélène Caputo, elle a participé à un séminaire pour apprendre ce modelage et s’est lancé le défi de la réalisation. Ainsi, en 2011, nous l’avons découverte dans une superbe robe blanche à la Mega Exposition de Porto où elle était présidente du Jury. La partie de la porcelaine était de Yonis et la partie tissu était une collaboration avec sa sœur Eliete Francisco da Silva, formée dans la mode. Cette première expérience les a menées à présenter plusieurs modèles à l’Exposition de Paris, espace Champerret, en juin dernier. La suite de cette aventure créative s’est passée en Suisse, en 2013, au Bal des Créateurs de Genève, pour un défilé complet de vêtements, bijoux et sacs, tous agrémentés de porcelaine. Ces vêtements sont surprenant tant dans le monde de la porcelaine – jusque là tourné vers la décoration d’objets – que dans le monde de la mode. C’est la première fois que nous voyons des vêtements féminins en grande partie fait en porcelaine. Sans nul doute, une belle expérience. Félicitations.

page_04 page_05Mais qui est Yonis Malacrida ?

Un artiste découverte il y a quelques années au Salon de Martigny. Elle a retenu immédiatement l’attention par ses créations abstraites, très colorées et très modernes. Lorsque qu’elle fait du fguratif, elle aime représenter des corps dorés aux seins nus et au slip minimum (et encore en dentelle, s’il vous plaît). Rien de surprenant car elle vient du Brésil, terre de lumière, de musique, de plages ensoleillées où la presque nudité est toute naturelle. Yonis a découvert la peinture sur porcelaine il y a une dizaine d’années après avoir peint sur soie et sur « torchons ». Pour l’anecdote, elle nous a raconté avoir décoré, très jeune, les torchons de cuisine cousus par sa mère dans des sacs de farine. D’ailleurs, elle se souvient bien de cette époque et souhaite mettre en place un projet d’atelier: créer des cours de peinture sur porcelaine gratuit pour les enfants brésiliens des quartiers populaires. Dans quelque temps, elle se mettra à la rechercher de quelques « monnaies » et surtout de peinture. Nous pourrions peut-être donner, à nous toutes, « un petit coup de pouce » à ce joli projet. Bonne chance et bon courage, Yonis.

A propos Yonis

Artiste peintre autodidacte d'origine brésilienne. Bellevue, Suisse
Cet article, publié dans Expositions, Porcelaine, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s